Foire Aux Questions )

Le climatiseur cesse de fonctionner (le voyant lumineux reste allumé)

Lorsque l’alimentation en tension électrique est trop élevée ou trop faible, le système de protection se met en marche et arrête le climatiseur jusqu’à ce que la tension revienne à la normale

De l’eau ou de la vapeur s’échappe de l’unité extérieure

Il arrive que ce phénomène se produise pendant la procédure de dégivrage, lorsque le climatiseur est en mode chauffage. C’est une phase normale et cela fait partie du système de protection. Au cours du processus de dégivrage, l’appareil va dégeler le givre accumulé sur l’unité extérieure, et lorsque la glace va fondre, une partie des gouttes d’eau se transforme parfois en vapeur. Tout cela ne doit pas prendre plus de 10 à 12 minutes.

Cela peut se reproduire de temps à autre.

De la buée se dégage de l’unité intérieure

L’appareil est sans doute en mode climatiseur alors que les températures extérieures sont basses.

Cela peut se produire de temps à autre puisque l’appareil rafraichit l’air et peut donc parfois produire de la buée, vérifiez que les filtres de l’unité intérieure sont propres, cela peut réduire le phénomène.

Que sont les allergènes ?

Les allergènes sont des impuretés présentes dans l’air et qui peuvent entraîner chez certaines personnes des réactions allergiques. Dans un milieu urbain, un mélange de ces allergènes avec d’autres impuretés présentes dans l’air – appelées substances adjudantes – telles que les Particules Diesel (PD) produites par les moteurs et les Composés Organiques Volatils (COV) présents dans les matériaux de construction, les cosmétiques, etc. peut transformer les allergènes en allergènes lourds. Ce qui risque ensuite d’aggraver les effets nocifs de ces allergènes sur la santé et entraîner des symptômes aggravés et le déclenchement d’allergies latentes.

Le climatiseur ne démarre pas tout de suite après sa mise en marche.

Il peut y avoir deux raisons :

  1. La première est liée au temps minimum d’extinction du compresseur, ce qui signifie que l’appareil était allumé et a été éteint, puis allumé de nouveau. Le temps minimum d’allumage va être de trois minutes pour éviter d’endommager  le compresseur.
  2. La deuxième raison, c’est que si l’appareil est en mode chauffage, le ventilateur intérieur ne va pas se mettre en marche tant que le serpentin intérieur n’est pas suffisamment chaud pour éviter les courants d’air froid.

Comment fonctionne la climatisation ?

  1. Première étape, le compresseur diffuse le réfrigérant à l’état de gaz dans le serpentin de condensation, et le réfrigérant étant du côté de la sortie haute pression du compresseur, il sera réchauffé et entraîné dans le serpentin de condensation
  2. Lors du passage du réfrigérant dans le serpentin de condensation, le gaz à haute pression va relâcher de la chaleur, à cause de l’air poussé par le ventilateur extérieur dans le serpentin de condensation, le réfrigérant va alors être sous-rafraîchi et se transformer en fluide frigorigène sous haute pression
  3. À ce moment-là, le fluide frigorigène sous-rafraîchi va traverser un appareil de diffusion, en passant par un petit orifice, ce qui va immédiatement faire chuter la pression. Résultat, le fluide frigorigène va lui aussi chuter en température.
  4. Le fluide frigorigène à basse pression va circuler à travers le serpentin d’évaporation et absorber la chaleur de la pièce, grâce au ventilateur intérieur qui souffle de l’air dans le serpentin d’évaporation. Grâce à l’absorption de la chaleur par le réfrigérant, l’air qui traverse le serpentin intérieur va se rafraichir et le fluide frigorigène va se mettre à bouillir et changer d’état pour passer d’un liquide à basse pression à un gaz à basse pression jusqu’à ce qu’il retourne au compresseur.

Pour la fonction pompe à chaleur, le cycle est inversé, ce qui signifie que le compresseur va se décharger dans le serpentin intérieur plutôt que dans le serpentin extérieur,  comme c’est le cas dans le mode climatisation.

C’est un composant appelé vanne quatre voies (pompe à chaleur) qui opère le changement de direction.

La climatisation risque-t-elle de vous rendre malade?

Seule une climatisation mal entretenue risque de vous rendre malade. Un système de climatisation bien entretenu contribue au contraire au maintien d’une atmosphère saine.

Humidité

Parce qu’elle contrôle le degré d’hygrométrie, la climatisation réduit l’apparition de moisissures et le développement des acariens. La climatisation maintient le taux d’humidité entre 40 et 60%, un niveau plutôt bénéfique aux personnes souffrant d’allergies.

Ventilation

Certaines climatisations sont équipées de systèmes de ventilation intégrés. La présence de systèmes de ventilation mécanique devient désormais indispensable en raison des modes de construction actuels. L’apport d’air frais prévient l’apparition du syndrome des bâtiments malsains.

Filtration

Il est essentiel de remplacer les filtres à une période bien précise. Si vous remplacez les filtres trop tard, vous courez le risque qu’ils soient saturés et diffusent des bactéries au lieu de les capturer.

Toutes les climatisations sont équipées d’un filtre. Le mode de filtration varie en fonction du type d’installation et des besoins du client. L’efficacité d’un filtre peut aller de la filtration de la poussière et des particules à celle de la poussière fine, du pollen, des bactéries, des virus, des odeurs, et même des microbes et de la fumée.

Courants d’air

Si l’équipement est choisi correctement, il n’y aura pas de risque de courant d’air. Mais il s’agit d’un travail de spécialiste qui doit donc être effectué par l’installateur. Un système de climatisation dont la capacité est trop faible n’atteindra pas la température souhaitée. Et l’installation d’un système dont la capacité est trop élevée entrainera des courants d’air et des variations de température.

Quels sont les facteurs de calcul des besoins?

Au fil du temps, nous avons cherché à améliorer le niveau de confort offert par notre environnement. Dans les régions froides, nous avons essayé de réchauffer nos logements et dans les régions plus chaudes, de les rafraichir, parce qu’une température trop basse ou trop élevée nous empêche de travailler correctement ou de nous détendre. Mais le confort thermique essentiel à notre bien-être est soumis à trois facteurs :

  • Le facteur humain
    la façon dont nous sommes vêtus, notre niveau d’activité et le temps que nous passons dans une même position
  • Notre espace
    la température de rayonnement et la température environnante
  • L’air
    sa température, sa vélocité et son degré d’hygrométrie

Parmi tous ces facteurs, le facteur humain demeure le plus imprévisible.
Mais les autres peuvent être contrôlés pour apporter ce sentiment de bien-être tellement recherché.
Les modifications des modèles de construction, des modes de travail et des taux d’occupation ont créé de nouveaux paramètres que les concepteurs doivent prendre en compte.

Par exemple, les bâtiments modernes génèrent beaucoup plus de chaleur que leur prédécesseurs d’il y a, disons, 50 ans, et ce pour plusieurs raisons:

  • L’infiltration solaire
    Les progrès accomplis dans le domaine des technologies de la construction ont entraîné une augmentation de l’utilisation du verre, et même avec un vitrage de protection solaire, l’impact des rayons du soleil reste considérable.
  • Occupants
    Un nombre croissant d’occupants, qui génèrent chacun pas moins de 120W/h de chaleur, sont régulièrement entassés dans des bureaux
  • Les appareils électriques
    Les ordinateurs, les imprimantes et les photocopieuses, éléments aujourd’hui indispensables dans tous les bureaux, génèrent eux aussi une quantité de chaleur non négligeable.
  • L’éclairage
    De nombreux magasins modernes pourraient être chauffés uniquement par leur système d’éclairage, qui dégage souvent entre 15 et 25W/m².
  • La ventilation
    Introduire l’air extérieur dans un bâtiment revient également à introduire sa température, ce qui peut être problématique lorsqu’il fait 30°C dehors !

Qu’est ce que le transfert de chaleur ?

La chaleur circule toujours d’une substance plus chaude à une substance plus froide. En réalité, il s’agit d’un transfert d’énergie entre les molécules qui se déplacent rapidement et les molécules plus lentes. Ainsi, les molécules les plus rapides ralentissent un peu et les plus lentes accélèrent. Pour dire les choses plus simplement, cela signifie que quand il fait chaud dehors, la chaleur tente « d’envahir » les espaces intérieurs plus froids.

La chaleur peut être transférée d’un corps à un autre par un de ces trois procédés :

Le rayonnement

Par une onde mouvante (identique aux ondes lumineuses) qui transmet l’énergie d’un corps a un autre sans qu’une quelconque intervention soit nécessaire.

Conduction

Par le flux de chaleur entre des parties d’une substance ou d’une substance  à une autre par contact direct.

Convection 

Par transfert via un fluide ou via l’air.

Courants d’air froid

Les courants d’air froid sont parfois associés à la climatisation et de fait, cela peut être causé par un système mal conçu. Les conséquences possibles, sur le personnel, de l’emplacement d’un système de climatisation et de son mode de distribution de l’air doivent donc être étudiées dès la phase de conception

La hauteur du plafond a aussi son importance. Les fabricants de systèmes de climatisation prévoient généralement que la hauteur de plafond optimum pour un système de diffusion directe doit être entre 2.70 mètres et 3.50 mètres. L’air froid, à environ 16°C, fourni à cette hauteur peut ainsi se mélanger à l’air plus chaud de la pièce avant d’atteindre les personnes, évitant ainsi toute sensation de courant d’air froid.

Nonobstant quoi, dans les systèmes qui ne répondent pas à ces normes, un système de climatisation de qualité peut toujours être installé pour compenser.

Le lieu d’installation ainsi que la hauteur de plafond et sa forme ont donc une influence majeure sur les courants d’air ou leur absence. Pour expliquer tout ça, voici quelques informations concernant les propriétés de l’air froid. L’air froid a tendance à se « coller » au plafond pendant un moment avant de descendre. C’est ce qu’on appelle l’effet « Coanda » et cela permet à l’air froid et l’air environnant de se mélanger avant de redescendre dans la pièce?

Malheureusement, l’existence d’un obstacle tel qu’une poutre de plafond a pour effet d’interrompre la circulation d’air. Dans ce cas, l’air froid va heurter la poutre avant de plonger immédiatement, pour le plus grand inconfort de la personne installée juste en dessous.

De même, si deux appareils sont installés l’un en face de l’autre, les courants froids vont également entrer en collision.

 

 

Que signifient les termes COP et EER?

Les termes COP (Coefficient de Performance) et EER (Coefficient d’efficacité frigorifique) donnent des indications sur les performances de réchauffement et de refroidissement des systèmes de climatisation. Ils indiquent le coefficient de réchauffement ou de refroidissement fourni par un appareil en fonction de la quantité d’électricité nécessaire à son fonctionnement. Ainsi, si un climatiseur génère 5kW de chaleur pour un apport d’électricité de 1kW, son COP est évalué à 5.0. De même, si un climatiseur génère 5kW de refroidissement pour un apport d’électricité de 1kW, son EER correspondra également à 5.0. Plus le COP et l’EER sont élevés, plus l’appareil sera considéré comme performant d’un point de vue énergétique

Quelle est la différence entre la chaleur sensible et la chaleur latente ?

Deux formes de chaleur sont à prendre en compte dans la climatisation:

  • la chaleur sensible
  • la chaleur latente    

La chaleur sensible

Lorsqu’un objet est chauffé, sa température augmente à mesure que la chaleur est ajoutée. L’augmentation de la chaleur s’appelle la chaleur sensible. De même, quand la chaleur quitte un objet et que sa température baisse, la chaleur qui se retire s’appelle aussi la chaleur sensible. La chaleur sensible désigne la chaleur qui entraine un changement de température

La chaleur latente

Tout substance de nature pure est capable de changer d’état. Les solides peuvent devenir liquides (la glace se transforme en eau), et les liquides peuvent devenir des gaz (l’eau se transforme en vapeur) mais des changements tels que ceux là nécessitent une addition ou un suppression de chaleur. La chaleur qui entraine ces changements s’appelle la chaleur latente

Néanmoins, la chaleur latente n’affecte pas la température d’une substance – par exemple, l’eau reste à 100°C lorsqu’elle bout. La chaleur ajoutée pour que l’eau continue à bouillir sera appelée chaleur latente. La chaleur latente désigne donc la chaleur qui entraîne un changement d’état sans changement de température.

Saisir cette différence est fondamental pour comprendre pourquoi le réfrigérant est utilisé dans les systèmes de refroidissement. Cela explique également pourquoi les termes « capacité totale » (chaleur sensible et latente) et « capacité sensible » sont utilisés pour définir les capacités de refroidissement d’un appareil. Pendant le cycle de refroidissement, la condensation se forme dans l’appareil à cause de l’aspiration de la chaleur latente. La capacité sensible est la capacité nécessaire pour baisser la température et la capacité latente est la capacité à absorber l’humidité de l’air.